test aonic 50
in

[TEST] Shure Aonic 50 : pour les amoureux de son haute définition

Shure, spécialiste américain du son, propose depuis septembre un nouveau casque circum-auriculaire sans fil, baptisé Aonic 50. Il embarque toutes les technologies pour en faire l’un des mastodontes des appareils haut de gamme du genre. Sa tâche ne s’annonce pourtant pas évidente puisqu’il vient concurrencer des produits très bien installés. Est-ce que les casques de Bose, Sony ou Sennheiser ont du souci à se faire ? La réponse dans notre test.

Caractéristiques :

  • marque : Shure
  • modèle : Aonic 50
  • catégorie : casque circum-auriculaire sans fil
  • Connexion : Bluetooth 5
  • Poids : 334 g
  • Compatibilité : Android et iOS
  • Autonomie : 20 heures
  • Prix : 399,99 €
  • Disponibilité : disponible

Shure n’est pas encore très connu en France, en tout cas auprès du grand public. Les professionnels, eux, connaissent bien ce fabricant américain qui fête cette année ses 95 ans. En effet, ses microphones et tables de mixage équipent bon nombre de studios d’enregistrement. Et si ses micros ont tout d’abord été utilisés par l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, plus récemment, ce sont des grands noms de la musique qui l’utilisent, comme Michael Jackson, Led Zeppelin ou encore Dave Mustain de Megadeth.

Puis, dans le courant des années 2000, Shure a décidé de proposer des casques pour les mélomanes. Nous pourrions même ajouter les mélomanes fortunés. Parce que fort de son quasi-siècle d’expérience, les appareils fabriqués embarquent un savoir-faire certain. Or, cette qualité exige un prix. Ainsi, s’adaptant à l’air du temps, Shure sort son premier casque sans fil rassemblant la plupart des technologies de pointe actuelles. Surtout, il souhaite offrir une expérience sonore remarquable à tous ceux qui exigent le meilleur.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

[slideshow]

[slide]unboxing aonic 50 ext

[/slide]

 

[slide]unboxing aonic 50 boîte ouverte

[/slide]

[slide]unboxing aonic 50 étui ouvert

 

[/slide]

[/slideshow]

Unboxing du Shure Aonic 50

La boîte du Shure Aonic 50 est cylindrique et épouse la forme de l’étui du casque. Elle est assez imposante et annonce déjà la couleur. L’on a affaire ici à quelque chose qui, sans être massif, compte bien laisser son empreinte dans l’univers du son. L’aspect général fait bonne impression.

À l’intérieur de l’étui se trouvent les différents câbles et manuels. En effet, le casque est livré avec un câble USB de type de recharge, mais aussi un câble audio de type jack 3.5 mm pour brancher l’appareil à une source si celle-ci n’a pas le Bluetooth, ou pour un peu économiser la batterie.

design ext aonic 50

Design et ergonomie

Comme dit plus haut, le Shure Aonic 50 est relativement imposant. Après ce premier constat établi, l’on peut se pencher un peu plus sur ses détails. Le casque dégage également un aspect général qui reflète bien un certain luxe. Des matériaux utilisés, en passant par les coutures jusque dans les moindres finitions, le tout procure un sentiment de robustesse. Le modèle, dans sa robe marron, affiche un duo de couleur, avec le noir, qui le fait se démarquer un peu. En outre, suivant la lumière ambiante, ce marron prend parfois des teintes bordeaux, voire acajou. Cela ajoute un côté noble à l’ensemble.

Du point de vue de l’ergonomie, ce casque mêle bonnes idées et oublis inopportuns. Du côté des bons éléments, l’on note les oreillettes qui se dévissent facilement. Pratique pour nettoyer le casque, et pour l’entretien de l’appareil en général. L’on apprécie également les boutons physiques privilégiés à du tactile souvent capricieux. Enfin, les oreillettes pivotent à 90° pour un rangement plus aisé, et un port autour du cou plus agréable.

En revanche, ces mêmes oreillettes ne se rabattent pas vers l’intérieur du casque. Elles ne peuvent pas venir se lover auprès de l’arceau pour réduire l’espace qu’il occupe. C’est dommage, car le casque, de par sa nature imposante, prend de la place. Même rangé dans son étui de rangement, lui aussi de grande taille. Il remplit presque un sac à dos à lui tout seul.

shure arceau

tige maintien aonic 50

[priice_widget id=”ljLYjOzWAw”]

Utilisation de l’Aonic 50 de Shure

Malgré sa grande taille et ses 334 grammes sur la balance, le Shure Aonic 50 n’est pas désagréable à porter. Les mousses de ses oreillettes sont confortables, tout comme celle de l’arceau de maintien. Il ne serre pas trop fort, et tient bien sur la tête, même en mouvement. Les branches de lunettes ne gênent pas, qu’elles soient épaisses ou non. Avec un poids relativement élevé, son utilisation peut s’avérer légèrement fatigante à la longue. Mais c’est après plus d’une heure d’écoute.

En ce qui concerne les contrôles, comme nous le disions plus haut, toutes les commandes sont physiques. Les boutons sont agencés de manière classique avec celui pour allumer tout en bas, un trio de boutons pour modifier le volume ou choisir la piste d’avant ou celle d’après, ainsi que la fonction lecture/pause et de réponse aux appels. À propos du bouton du milieu, à savoir play/pause, il est repérable facilement grâce à une petite excroissance. Puis, le slide pour engager l’ANC termine la série de commandes. On regrette juste qu’il ne soit pas aisé à manipuler ni n’indique un peu plus clairement quelle position active quelle fonction.

boutons aonic 50

L’ANC par ailleurs est très performant. Les sons de l’extérieur sont bien bloqués et l’immersion est bien préservée. La transformation audio est peu perceptible. Le Shure Aonic 50 est également équipé d’un micro qui permet de passer ou de répondre à des appels avec le casque sur les oreilles. Sans être truffé de fonctionnalités, il fait bien le job et la voix de l’interlocuteur est claire. Enfin, sachez que le fabricant américain annonce une autonomie d’une vingtaine d’heures. Oui, nous avons vu mieux ailleurs, mais cela reste malgré tout honnête. De quoi être accompagné par sa musique et des vidéos pendant de longs voyages sans problème.

Qualité du son

C’est ici que tout se joue. Shure, avec son quasi-siècle d’expérience dans le domaine sait y faire en matière de son. C’est pourquoi le fabricant n’a pas lésiné sur les moyens avec son casque. Sans fil, il est compatible avec six codecs différents, d’aptX à LDAC en passant par aptX HD et aptX Low Latency. Non seulement le son proposé est en haute résolution (selon le fichier en lecture), mais il profite en plus d’une faible latence pour être calé au plus près de la source sonore. Et cela s’entend dès les premières notes. Le Shure Aonic 50 restitue un son riche où toutes les parties sont bien distinctes les unes des autres. C’est comme si le son respirait à plein poumon dans une forêt de pins.

Ainsi, pas de doute possible, nous avons bien affaire ici à un appareil haut de gamme. Cela va même jusqu’à donner l’impression de redécouvrir des morceaux de musique que l’on croyait bien connaître, car on y découvre un son que l’on n’avait jamais entendu. Cependant, tout le monde le sait, le son est aussi une histoire de goût. Certains préféreront des basses plus présentes, un son plus rond ou des aiguës stridentes pour bien accompagner les solos de guitares saturées. Or, malgré son excellente qualité, le son délivré pour l’Aonic 50 pourrait ne pas plaire à tout le monde.

shure aonic 50 blanc

 

Une couleur propre qui dépend du goût

En effet, le son est tellement cristallin qu’il peut sembler un peu trop « aiguisé ». Il finit par voir un côté un peu agressif, un peu usant. Mais c’est là un avis personnel, de quelqu’un qui préfère les sonorités un peu plus rondes. Dans l’absolu, il n’y a rien à redire de la qualité du son de ce casque qui surpasse celle de beaucoup d’appareils du marché. Il a simplement une couleur qui pourrait ne pas convenir à toutes les oreilles. C’est malheureusement la dure loi du monde de la musique.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

À noter que c’est avec l’utilisation de l’ANC activée que le casque sonne le mieux. Ce qui est normal en mode environnement qui laisse passer les bruits extérieurs lorsque l’on ne souhaite pas être totalement coupé du monde extérieur. Et sans l’ANC, l’immersion n’est pas la même, et moins satisfaisante.

Shure aonic 50 intérieur

Conclusion

Le casque sans fil Aonic 50 de Shure bénéficie de près de 100 ans d’expérience. Cela se voit, et cela s’entend. Avec un design robuste et particulièrement soigné, l’appareil arbore fièrement sa confection haut de gamme. Le son, d’une richesse et d’une clarté prononcées, fait entrer dans la haute définition. Certes, le prix demandé pourra en faire grimacer certains. Pourtant, cela ne paraît pas aberrant au vu de la qualité générale du casque.

étui aonic 50

[priice_widget id=”ljLYjOzWAw”]

Points positifs

  • Qualité du son
  • Design soigné et robuste
  • ANC performant

Points négatifs

  • Prend de la place, surtout l’étui de rangement
  • Pas pour toutes les bourses

Design et ergonomie - 8
Utilisation - 8
Qualité du son - 8.5
Rapport qualité/prix - 8

8.1

Design et Ergonomie : Confortable et bonne tenue. Un peu imposant.

Utilisation : ANC de très bonne facture qui procure une bonne immersion.

Qualité du son : Qualité du son excellente, en haute définition. Pourrait ne pas convenir à tout le monde.

Rapport Qualité / Prix : Le casque n'est pas donné, mais sa qualité vaut son prix.

User Rating: Be the first one !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
iLens

iLens : les premières lentilles de contact intelligentes

Xbox Series X

[Test] Xbox Series X: que vaut la console next-gen de Microsoft ?