bracelet jawbone up3 versus talkband b2 huawei
in

[TEST] Jawbone UP3 VS Huawei Talkband B2 : Fitbit n’a pas trop à s’inquiéter…

Alors que Fitbit poursuit sa course folle en tête du classement des bracelets les plus vendus, deux concurrents lancent un nouveau bracelet censé détrôner le Charge HR, encensé par la critique et par nous-mêmes. Attendu initialement au début d’année, le Jawbone UP3 ne sera disponible qu’au milieu du mois de juillet. En cause, l’étanchéité du produit qui ne plaisait pas au constructeur. Pour se faire pardonner, Jawbone promet un tracker de haute volée avec des mesures précises et un coaching permanent. De son côté, Huawei met sur le marché la version 2 de son Talkband, un bracelet capable de se transformer en oreillette Bluetooth. Vendus quasiment au même prix (à 10 euros près), la rédaction d’objetconnecte.net vous propose un test versus pour tout savoir sur ces deux trackers. Qui remportera la victoire ? 

[ot-video type=”youtube” url=”https://www.youtube.com/watch?v=0o9jDQfsACY”]

Marques : Jawbone et Huaweï

Catégorie : Bracelets connectés

Disponibilité : Mi-juillet 2015 pour Jawbone, 29 juin pour Huaweï

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Prix : 179,99 euros et 169,99 euros

Unboxing

Jawbone UP3

La marque propose une boite simple, mais tout à fait efficace. Sans fioritures, la boîte blanche laisse apercevoir le bracelet. À l’intérieur on trouve donc le Jawbone UP3, mais aussi le câble de rechargement ainsi qu’une petite notice d’utilisation. Pas grand-chose à dire là-dessus puisque la boite ne déborde pas de contenu. Ceci dit, pas besoin de plus. La boîte fait son ce qu’on attend d’elle.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 unboxing

Huawei Talkband B2

Là aussi, le constructeur chinois propose un emballage sobre, mais efficace qui met en avant le bracelet. À l’intérieur on retrouve le câble d’alimentation ainsi qu’une notice courte, mais suffisante. Le côté ouverture vers le haut fait clairement penser à une boite à bijoux qui donne tout de même un côté qualitatif au Talkband sympathique.

Le gagnant ?

Les deux se valent, mais s’il fallait en choisir un ce serait Huaweï qui remporte le round pour le côté un peu plus qualitatif de son emballage.

Design & Ergonomie

Jawbone UP3

Souvenez-vous on critiquait le concurrent principal de Jawbone, Fitbit, pour la qualité de ses bracelets et surtout la matière utilisée. Du côté du Jawbone UP3, ce n’est pas beaucoup mieux. On trouve un bracelet avec un effet caoutchouc vraiment pas agréable à porter, surtout lorsque l’on fait du sport. Bilan, un gros bémol pour la marque, car si à 129 euros on avait déjà du mal à tolérer une telle matière, à 179,99 ça devient vraiment dur.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 design ergonomie

Pour continuer sur le design du produit : il n’est pas laid, mais clairement pas sympathique à porter. Heureusement, nous avons eu le modèle noir avec un dessus rayé et non le rouge ou le gris et l’effet matelassé particulièrement disgracieux. On doit dire qu’on est toujours aussi surpris de voir les constructeurs proposer des design aussi classiques au point d’en devenir banal. Au moins, le Jawbone UP3 a un avantage, il est relativement discret et passera aisément sous un tee-shirt ou une chemise.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 design ergonomie

Ce n’est malheureusement pas terminé, le système de fixation n’est pas des plus pratique. L’idée était avant tout d’éviter que le Jawbone UP3 se détache. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça fonctionne au détriment de la simplicité. Il faut se tordre dans tous les sens pour y arriver. L’application conseille d’avoir une surface plane pour l’installer, mais même comme ça c’est une sacrée prise de tête. À noter en plus que les tout petits poignets risquent de se heurter à un problème. Le bracelet est ajustable certes, mais il est difficile de trop serrer, la faute aux capteurs empêchant l’action. Il faudra donc remonter le Jawbone UP3 plus haut sur le bras pour avoir une surface plus importante à couvrir.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 design ergonomie

Pour le reste, on retrouve tous les capteurs à l’arrière du Jawbone UP3, mais aussi un petit port pour recharger l’appareil sur une prise USB ou une prise secteur.

Huawei Talkband B2

Puisqu’on parle de qualité du bracelet, à 169 euros pour le Talkband, vous retrouverez l’éternel bracelet en silicone, vraiment pas beau et désagréable à porter. Néanmoins, il est quand même possible de changer cela à condition d’y mettre le prix. Il existe des bracelets en cuir nettement plus beaux, mais relativement cher. Ils ont au moins le mérite d’exister.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 design ergonomie

Néanmoins, face à Jawbone, le Talkband B2 est plus joli, en partie grâce à son écran qui lui donne un aspect plus attirant. Néanmoins, il n’est pas exempt de défaut, car mieux ne veut pas dire parfait bien loin de là. Cela reste extrêmement classique. L’écran est présent, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser il ne fait pas l’intégralité de la surface supérieure, mais à peine la moitié. Un choix que l’on comprend de la part du constructeur japonais qui voulait sans doute gagner en autonomie afin d’atteindre les 12 jours sans recharge qu’il annonce. Dommage qu’en réalité on soit plus proche des 3 à 4 jours. Reste qu’on aurait forcément aimé qu’il soit plus grand même si vu le peu de choses qu’il affiche, ce n’est pas forcément nécessaire, mais c’est un autre problème.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 design ergonomie

Bien que le système d’attache est très classique, il fonctionne bien. Pas besoin de se contorsionner dans tous les sens et de maltraiter son poignet pour l’installer. Le seul souci viendra sans doute des plus petits poignets, la fixation s’arrête assez tôt pour serrer au maximum.

Jawbone UP3 vs Huawei Talkband B2 design ergonomie

Le gagnant ?

Vous l’aurez compris, aucun n’est exempt de défaut, mais c’est sans doute le Jawbone Up3 qui en cumule le plus. De ce fait il se retrouve encore une fois derrière le Talkband 2 qui emporte le round.

Application

Jawbone UP3

À vous qui pensiez que ce test serait un assassinat pour la Jawbone Up3, passez votre chemin. Si le design est clairement l’une des grosses faiblesses, l’application est une réussite. C’est le cœur de tout le processus. Elle est claire et relativement bien pensée. Elle est surtout extrêmement complète, mais on verra cela dans l’utilisation. Plus qu’une application, “Up” est un véritable coach de vie. Si le bracelet détecte une activité un peu en retrait pendant plusieurs jours, on vous conseillera de bouger, etc… Pour ce qui est de la stabilité, elle est exemplaire. On verra dans la partie utilisation comment tout ça se concrétise.

Huawei Talkband B2

Bon, au moins elle fonctionne bien. Il faut dire que ce n’est pas le contenu à l’intérieur qui risque de la faire planter. Quelle déception ! Un écran pour la partie exercice physique, un écran pour le sommeil, deux trois alarmes et on en parle plus. C’est sûr que face au Jawbone UP3 et une application ultra complète, Huawei ne fait clairement pas le poids.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Le gagnant ?

Sans aucune surprise c’est le Jawbone UP3 qui remporte haut la main ce round. Non pas que l’application soit plus stable ou plus jolie (quoique les couleurs chez Jawbone sont clairement plus joyeuses), mais surtout beaucoup plus complète. On va voir ça tout de suite en détail !

Utilisation/Prise en main

Activité physique :

Jawbone UP3

Malgré un design discutable, quand on parle de suivi d’activité, le Jawbone UP3 fait bien son travail. On retrouve bien entendu le nombre de pas effectués, mais aussi les calories ou encore le % de notre objectif journalier (fixé comme bien souvent à 10 000 pas). Mais ce n’est pas tout, le bracelet détecte de lui-même les activités physiques et leur durée ainsi que l’inactivité (et c’est plus rare chez la concurrence). Pléthore de statistiques et de graphiques sont au programme pour tous ceux qui sont intéressés par ces informations. Mais le véritable intérêt est que l’application se comporte comme un véritable coach. En fonction de votre activité ou de la manière dont vous bougez, l’application vous donnera des conseils pour vous motiver et améliorer votre qualité de vie. “Commence par une petite balade” ou encore “Si tu peux, essaie de faire du sport aujourd’hui” sont le genre de petits messages personnalisés que vous pourrez recevoir.

Bien entendu il enregistre automatiquement les séances de sports que vous faites avec une précision plutôt bonne il faut le reconnaître, mais il est également possible de rentrer soi-même les différentes activités. Pour ce qui est des activités disponibles, autant dire que ça ne manque pas. Tenez vous bien : marche, musculation, course, parcours, randonnées, cardio, vélo, yoga, stationnaire, pilâtes, machine elliptique, basket, Zumba, natation, tennis, danse, football, ski. Malheureusement, l’application ne détecte pas automatiquement quelle activité vous faites. Il faut le préciser une fois celle-ci terminée.

De ce côté-là, le Jawbone UP3 est un véritable compagnon pour tous les sportifs du dimanche, mais aussi les plus assidus. Reste que même si la précision est bonne, elle ne diffère pas tellement des résultats que l’on peut trouver sur les autres trackers d’activité alors que la marque a pas mal communiqué dessus. Par exemple, les résultats entre le Jawbone UP3 et Talkband sont sensiblement les mêmes pour ce qui est de l’activité (du moins les sports en commun). Beaucoup moins pour le sommeil …

Huawei Talkband B2

On l’a dit, l’application est relativement sommaire. Du coup, outre un suivi de l’activité physique pas grand-chose à se mettre sous la dent. Le constructeur chinois semble avoir préféré faire dans la sobriété et la simplicité. Adeptes de stats en tout genre, passez donc votre chemin. On se contentera des calories brulées, des pas effectués et de la distance. À noter tout de même que l’écran affiche vos pas, mais aussi les calories que vous avez brulé en vous déplaçant sans pour autant prendre en charge les calories que l’on dépense lorsqu’on est inactif. D’ailleurs, après trop d’inactivité vous recevrez une petite vibration pour vous dire de bouger. À vous donc si vous faites un régime de calculer tout ça. Car à la place d’un coach nutritionnel, le Talkband B2 se transforme en oreillette Bluetooth.

Spécialisation :

Jawbone UP3 : la nutrition

Le coaching du Jawbone UP3 se poursuit avec l’alimentation. L’application permet un suivi constant de ce que vous mangez avec la possibilité de prendre directement des photos. La reconnaissance n’est pas exceptionnelle, mais cela peut être amusant. Il en est de même pour le scanner des produits. Le plus souvent il faudra rentrer soi-même les aliments. Le résultat est ensuite marqué sur le menu d’accueil à côté de votre sommeil et de votre activité physique histoire d’avoir vraiment un suivi de votre journée sur tous les niveaux. Plus fort encore, il y a un “Score des aliments” avec les qualités nutritionnelles intégrées. En gros, si un aliment est mauvais il sera en rouge. À l’inverse, il sera vert s’il est recommandé pour votre régime alimentaire. À la fin de la journée, vous pourrez observer le score de votre nutrition. Encore une fois, l’application est vraiment complète à tous les niveaux.

Huawei Talkband B2 : oreillette Bluetooth

Il faut croire que l’intégration de la fonctionnalité oreillette Bluetooth et d’un coach nutritionnel ne sont pas compatibles. Aucune possibilité de suivre son alimentation ou même son poids. À la place, le Talkband peut se transformer en oreillette pour téléphoner. C’est plutôt pratique il faut le reconnaître, mais finalement assez gadget. Il faut logiquement le décrocher du bracelet pour pouvoir utiliser cette fonction qui est finalement assez gadget. Qui plus est, la communication n’est pas terrible. La qualité de l’audio laisse à désirer autant pour l’utilisateur que l’interlocuteur avec l’impression constante que la personne est loin de son téléphone.

Suivi du sommeil :

Nul besoin de démarquer les deux produits, car ils font globalement la même chose. Le suivi du sommeil profond, léger et paradoxal. On aurait tendance à croire le Jawbone au vu des résultats des autres composantes du bracelet, mais certaines données comme 10 minutes de sommeil profond par nuit nous paraissent plutôt étranges. Pour ce qui est de la durée du sommeil, pas de grosses différences à quelques petites minutes près. La principale différence vient du fait que le Talkband B2 enregistre automatiquement l’endormissement et pas le Jawbone UP3. Une petite faiblesse compensée par une prise du rythme cardiaque au repos lorsque vous vous réveillez, chose non proposée chez son concurrent chinois. Le Talkband aussi a sa petite faiblesse, lorsque l’on se couche il a tendance à s’allumer automatiquement régulièrement pensant qu’on regarde l’heure alors que pas du tout. On dit coucou à la lumière dans les yeux.

Le gagnant ?

Forcément, avec un suivi aussi complet, difficile de ne pas donner le round au Jawbone UP3 qui écrase littéralement son adversaire en terme de contenu. La seule exclusivité du Talkband B2, c’est la transformation en oreille Bluetooth.

Face à la concurrence

Il est là, du haut de son hit-parade, le Fitbit Charge HR, plus gros concurrent de Jawbone, mais aussi de toutes les marques qui se frottent à l’expérience du tracker d’activité. Vendu aux alentours de 120 euros sur la toile, il propose une expérience peut-être un peu moins complète que Jawbone sur le nombre d’activités disponibles ou le coaching, quoique, mais son prix et son écran font de lui un sérieux adversaire malgré son ancienneté par rapport à ces deux modèles.

Conclusion

Les plus du Jawbone UP3

> Une application ultra-complète
> Un véritable compagnon des fous de statistiques
> Le coach personnalisé

Les moins du Jawbone UP3
> Design qui laisse à désirer
> Le système d’attache chaotique
> Les petits poignets délaissés
> Le prix beaucoup trop élevé
> Pas d’écran

Les plus du Huawei Talkband B2
> L’écran de bonne qualité
> La possibilité de l’utiliser en oreillette Bluetooth
> Design épuré
> Utilisation très simple

Les moins du Huawei Talkband B2
> Autonomie moins grande qu’annoncée
> Application qui manque de contenu
> Un prix toujours trop élevé
> Des fonctionnalités trop basiques

Dans ce face à face, Jawbone UP3 l’emporte. La faute à un adversaire qui propose des fonctionnalités trop basiques pour le prix qu’il coûte. Le prix, voilà un défaut énorme du UP3 qui malgré une application extrêmement riche n’arrive pas à rendre légitime les 180 euros exigés pour se le procurer. En plus d’un design à revoir et l’absence d’un écran quasi obligatoire dans cette gamme de prix, le UP3 manque surtout de fun. Que ce soit dans la forme, les couleurs ou encore dans la manière de l’utiliser, parfois compliquée (le système d’attache, l’obligation de le mettre en mode nuit ou encore de devoir d’acharner à le tapoter pour qu’il s’allume). Difficile donc de dire que le Fitbit Charge HR a été dépassé. Le champion reste champion.

Un drone pour garder un oeil sur les ouragans

Les ballons Loon de Google arrivent au Sri Lanka