signe huawei pendant mcw 2019
in ,

Huawei : tout ce qu’il faut savoir sur la marque chinoise

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la célèbre marque de high-tech Huawei, mais peut-être que vos connaissances sur le sujet s’arrêtent à son nom. Selon son fondateur, le nom Huawei provient d’une phrase qu’il aurait un jour aperçue sur un mur « Zhonghua youwei » ou « La Chine a des promesses ». Zhonghua ou Hua signifiant Chine, et youwei promesse.                                            

De son appellation officielle Huawei Technologies Co Ltd, cette firme technologique chinoise fournit une offre variée en télécommunication. Elle se spécialise dans la vente de divers équipements et produits électroniques tels que ses célèbres smartphones. 

NordVPN  :

Le VPN le plus rapide du marché

Son siège se situe à Shenzhen dans la province de Guangdong. Numéro 1 dans la vente des équipements de réseaux de télécommunications sans fil, il est également classé 2e au rang mondial en termes de vente de smartphones, derrière Samsung.

Huawei ne se limite pas à la production de communications téléphoniques : la société confectionne aussi des routeurs, des câbles à fibres sous-marins et optiques. Ces derniers contribuent au fonctionnement de l’internet mondial, et des commutateurs. Ses confections réunissent à la fois l’internet dématérialisé, l’intelligence artificielle, les programmations et les semi-conducteurs.

Historique et effectif

Fondée en 1987 par Ren Zhengfei, la société chinoise devait initialement se concentrer sur la production de communications téléphoniques. Finalement, elle étend son industrie à la construction de réseaux de télécommunications, à l’approvisionnement en services et appareillages opérationnels

Huawei se développe aussi en tant que conseiller aux entreprises étrangères localisées en Chine. D’autre part, elle s’occupe également de la confection d’outils de communication pour le marché grand public.

Huawei compte 21 instituts de Recherche & Développement (R&D) éparpillés dans le monde, en perpétuelle quête d’innovation. En 2011, la société décide d’étendre ses ventes dans plus de 170 pays, dont la Chine qui concentre 60% de leurs plus grosses ventes. 

La firme arrive à se positionner parmi les 50 plus grands opérateurs de télécommunications. En 2017, Zhengfei choisit d’investir 13.8 milliards de dollars US dans la R&D, employant plus de 180 000 salariés, dont 76 000 dans ce secteur.

NordVPN  :

Le VPN le plus rapide du marché

En 2018, l’entreprise autour de Huawei parvient à surpasser Apple en tant que producteurs et vendeurs de smartphones dans le monde.

Ses matériaux et produits derniers cris lui permettent d’être leader de la technologie sans fil de la prochaine génération dite 5G, aujourd’hui en cours de développement. Une des raisons pour laquelle elle est au cœur des discussions qui animent l’hexagone et le monde.

Huawei

La course à la 5G

La 5G comme l’indique son abréviation, désigne la 5e génération de réseau sans fil sur laquelle la plupart des services sans fil fonctionneront. Elle permettra une plus grande transmission des données, et ce à une vitesse jusqu’à 20 fois supérieures à celles des réseaux 4G actuels. Son avancée et ses nouvelles fonctions rendront alors certaines technologies devenues à ce jour anciennes, obsolètes.

En voici l’enjeu : qui sera le premier à concrétiser l’utilisation active de la 5G ? Selon les données actuelles, Huawei et la Chine seraient devant, en bien meilleure posture comparée aux États-Unis et à la Corée du Sud qui n’ont pas accès aux équipements nécessaires.

Faisant l’objet de nombreux questionnements, ses principaux concurrents affirment vouloir freiner l’essor de l’entreprise chinoise.

huawei

Huawei, leaders de la 5e génération de réseau sans fil

En effet, les États-Unis ont récemment pris des mesures politiques restrictives. En mai 2020, Donald Trump interdit aux entreprises américaines de commercer avec toute entité étrangère considérée comme nuisible à la sécurité nationale. Tout en poursuivant cette loi, la société Huawei voit son nom s’inscrire sur une liste noire. L’article stipule l’interdiction et la défense aux entreprises américaines de faire affaire avec le géant chinois sans l’approbation du gouvernement.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Dans une suite logique, Trump interdit formellement à Huawei d’utiliser le système Android Google. Ainsi, des opérateurs tels que Qualcomm et Intel ont tous certifié qu’ils limiteraient leurs services et leurs ventes à Huawei. Ce qui, normalement, devrait nuire à la capacité de l’entreprise à se développer à l’échelle mondiale. Cependant, et en réponse à cela, une controverse de l’Empire du Milieu se créé dans le cadre de la 5G.

Huawei a ainsi mis au point son propre système d’exploitation, dénommé HarmonyOS. Son code source aurait été accessible en décembre 2019, tandis que le premier smartphone à fonctionner avec ce système devrait voir le jour début 2021. De cette manière, Huawei parvient à contrecarrer les plans des principaux concurrents en fabriquant ses propres puces en interne.

Il n’en demeure pas moins à la première ligne de cette course à la 5G.

Huawei

Huawei et le gouvernement chinois

Quelles sont leurs relations ? Qu’est-ce que l’un à avoir avec l’autre ? À l’origine, le fondateur de Huawei Ren Zhengfei était un technologiste pour l’armée chinoise avant sa fondation en 1987. Cette connexion a permis à la marque de bénéficier des nombreux avantages matériels, financiers et relationnels de la Chine qui ont finalement été indispensables à son lancement.

La Chine a notamment investi de grosses sommes d’argent, près de 10 milliards de dollars. Ce qui lui accorde une place non négligeable dans le cadre d’une compétitivité internationale. Le pays devient alors responsable de son essor dans le marché de la télécommunication. En effet, la plupart des réseaux chinois se basent sur des produits issus de la marque.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

En 2017, le gouvernement chinois adopte une nouvelle loi. Elle stipule que toutes les entreprises chinoises doivent impérativement participer aux opérations de renseignement offensives. Par conséquent, beaucoup d’administrateurs américains craignent que Huawei puisse être utilisé en tant qu’infiltré pour espionner le gouvernement américain.

La Chine suspectée d’espionnage ?

Cela fait maintenant 10 ans que les États-Unis et sa communauté de renseignement tirent la sonnette d’alarme contre ZTE, une autre société de communication chinoise et Huawei.

Les suspicions devenaient plus concrètes. Depuis 2012, la Chambre des représentants américains accuse ces entreprises chinoises de travailler en tant qu’espions pour le gouvernement chinois. Elles se portent sur la façon d’utiliser leurs réseaux pour collecter des informations gouvernementales. Bien qu’un examen approfondi sur le sujet ait duré plus de 18 mois, aucune preuve concrète n’est apportée. Et pourtant, ces réseaux chinois possèdent des antécédents en matière de vol de propriétés intellectuelles et violation de sanctions internationales.

Dans les faits, le gouvernement chinois espionne sûrement les États-Unis et inversement, mais Huawei, la Chine et ZTE persistent à nier. De plus, avec l’accès à tout un attirail technologique dernier cri, incluant câbles sous-marins et réseaux sans fil, Huawei possède forcément une quantité de données non négligeable. Étant donné que Huawei fabrique tout, il est facile d’expliquer la fermeture des réseaux nationaux aux dépens des véhicules autonomes, dans le développement de la 5G.

Quoi qu’il en soit, le schéma est visible. Huawei possède tout ce qu’il souhaite en matière de données, ce qui lui permet de travailler en tant qu’infiltré. Face à ça, les États-Unis semblent les plus concernés, et demeurent constamment dans le doute d’être espionnés à leur insu. Car oui, en dépit des restrictions et des lois, les petites entreprises régionales reculées des États-Unis achètent et commercent depuis des années avec l’entreprise chinoise.

NordVPN  :

Le VPN le plus rapide du marché

Qu’en est-il des autres pays ? Ils ne sont pas moins alertés. L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont également mis en place des politiques restrictives interdisant les affaires avec la société. Les États-Unis restent tout de même en tête de la lutte contre le géant chinois des télécommunications.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
COMPARATIF meilleure souris razer

[Comparatif 2021] Meilleure souris Razer : caractéristiques et prix

techonololgies 2020 2021

Les technologies qui vont marquer l’année